Aller au contenu principal

Sadick Kwizera : le malin montre ses talents

ATTENTION : Après la lecture de cet article, il est primordial de consulter celui ci : https://wessame.wordpress.com/2015/06/03/usurpateur-usurpe/


Il incarne l’enfant du mal, embrassé d’un don divin. Lui-même l’affirme : « I’m an evil-minded cameraholic ». (Traduction : je suis un esprit diabolique accro à la photo.) Le ton est donné : Sadick Kwizera s’affranchit de toutes règles et de tous codes religieux.

10462932_720243734705377_1998244450578300371_n

Hanna

Ni Dieu, ni maitre ? Il sert pourtant un art : la photographie. Un courage à saluer. Car si la simplicité d’une telle pratique se devine aisément, en découle toutefois une difficulté; celle d’appartenir à un milieu vorace, où la loi du Talion prédomine. Il s’impose ! Vogue Italia, son maquereau, pour référence. La photo est un jeu dans lequel il faut savoir bluffer pour exister. Bien mieux qu’un coup de poker, par bluffer, on entend : se démarquer et s’inscrire dans les esprits par une entrée en scène distinct, pour dévoiler ses cartes habilement.

Essayons-nous à une allégorie des jeux de table. Sa première carte serait ainsi sa Dame de Pique : la provocation, une véritable marque de fabrique. Elle passe d’abord par une approche décomplexée du corps. Pour apprendre des autres, aux autres, il faut apprendre de soi-même. L’artiste n’a pas peur du self-portrait et met en scène son propre corps. Cette provocation se lit sur les sillons de sa peau par des tatouages, ébranlant la bonne morale. Hannibal et Gainsbourg, figures célèbres et marginales, se partagent le même corps, l’un accaparant une cuisse et la cheville, l’autre le mollet. La liste est non exhaustive, car y figure des références morbides de part et autre de son corps.

Provocation toujours lorsque Le jeune photographe de 22 ans expose la nudité. Nudité rime très promptement avec subtilité. Celle-ci est suggérée par une mise en scène particulière.10371277_718761934853557_7527116388206419351_o

Seconde carte : Un trèfle pour incarner la poésie de ses images. L’artiste les accompagne de citations savamment choisies. Ses sources d’inspiration sont souvent françaises. Né à Paris, il quitte la France à 10 ans. Sadick, de son deuxième prénom Jean-Michel, Kwizera est imprégné de cette culture. La France d’antan l’anime, celle de Gainsbourg, dont l’esprit extravagant fait écho en lui. La France d’aujourd’hui l’inspire par ses rappeurs :  » on peut tout me donner, ce sera jamais assez  » (La Fouine),  » on jongle avec les bulles, on défie l’impossible « . (Hocus Pocus et Oxmo Puccino.)

10859422_10203273762025463_2126601947_n

10872160_10203273761865459_1021522456_n

Troisième et meilleure carte : ses modèles, dames de cœur dont il en est le Roi. Eli, Dasha, Hanna… Ces anges possèdent les mensurations parfaites, posent pour Vogue, défilent à la fashion week et collectionnent les parutions dans Symbol News alimentant un CV de prestigieuses collaborations à l’image de la mythique Adriana Lima.

10872282_10203273761625453_1015177030_n

Elin

10836119_10203273808546626_2000181093_n

Dasha

10863583_10203273761225443_312367296_n

Dasha

041614f0ab22c3992d02b3a44d922b6f

Hanna

Sadick reste secret et versatile. Il est difficile de cerner le talent diabolique d’un être si ambigu. Etre en contact au gré d’une hasardeuse rencontre a été une chance, bien que les informations indiquées à son propos ne puissent être dûment complétées. Le diable ne dévoile ainsi jamais son jeu avant le jour du Jugement Dernier…

10859481_10203273761105440_906778186_n

10834015_10203273761785457_1531001299_n

Sadick sur Tumblr : SKM.

Publicités

3 réponses »

    • Eh bien… j’ai le regret de t’annoncer que non, les photos ne sont pas toutes de lui. Je viens de l’apprendre. Et j’admets ma faute. C’est l’ironie du sujet et du journaliste en quête de vérité, qui s’est fait flouer par sa source ! J’ai réalisé cet article il y a plusieurs mois même s’il me paraissait incomplet. J’ai eu beaucoup de mal à pêcher ces infos. Je pensais que ma source était fiable (Sadick lui-même me fournissait ces infos), en plus d’avoir un TumblR et un Instagram paraissant crédibles… Il s’avère que si ledit « artiste » était si secret, c’est parce que certaines photos ont manifestement été dérobées… Hanna n’a jamais été un de ses modèles, elle ne le connait même pas. Je suppose qu’il en va de même pour Dasha. Je me demande du coup qui est cette personne et pourquoi celui-ci s’est inventé cette vie… J’essaie de trouver quelqu’un qui acceptera de me donner une interview contredisant ces infos du coup faussées, afin de publier quelque chose qui rétablira la vérité. En attendant l’article reste tel quel…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

décembre 2014
L M M J V S D
« Oct   Mai »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

RSS Infos à gauche…

RSS Infos à droite…

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.
%d blogueurs aiment cette page :